Présentation

Situation
Aux confins nord-est du district de Morges, adossé aux premières pentes du pied du Jura, le village de Pompaples s'étale sur les flancs des collines formées par l'arrivée du Nozon sur la plaine; Nozon qui se faufile depuis l'ouest à travers ses gorges surmontées de falaises. Grâce à un seigneur de La Sarraz qui fit dériver une partie des eaux pour alimenter son moulin de Bornu, le Nozon fut séparé, une partie des eaux se dirigeant vers le Rhin et l'autre vers le Rhône . Le Milieu du Monde était né.

 

   

Armoirie
« coupé de sinople et de gueules, à la tenaille et au marteau d'or brochant en sautoir »

Dès 1658, il y eut à Pompaples une société militaire appelée l'Abbaye des Maréchaux. En 1743, une seconde société se constitua sous le nom d'Abbaye verte. Ces deux Soeurs vécurent en bons termes et en 1791, elles firent confectionner, à frais partagés, un drapeau commun, rouge et vert, portant comme emblème un marteau et une tenaille, armoiries que la commune adopta en 1923.
 
 

Histoire
Les premières traces historiques du village remontent à 1049 avec une mention du nom de « Pons Papuli », pont dont l'origine relevant encore un peu du mystère serait expliquée soit par le nom de Papulus, évêque du VIe siècle, soit par les peupliers voisins (en latin papuli). Avec le temps, le nom évolue en Pompaploz au XIVe siècle, Pompapuli à la fin du XVe.

Le village a dès ses origines et jusqu'à la Révolution, fait partie de la Seigneurie de La Sarra.

Le riche historique de l'Hôpital de Saint-Loup, fondé par le pasteur Germond, fait également partie de notre village, et l'Institution des Diaconesses contribue toujours à faire de Pompaples une des communes les plus féminine du canton.

Pompaples aujourd'hui ...

 

Les 448 ha que regroupe la commune comprennent 53 ha de forêts, 17 ha de surface inculte, 273 ha agricole, le solde étant en surface construite ou constructible.

Six agriculteurs, une auberge, un bar à café et diverses entreprises commerciales ou artisanales exercent leurs activités au village.

Quelques sociétés locales permettent également de participer activement à la vie communautaire.

   


Pain et vin
En 1989, Pompaples a remis en service son four banal. Une équipe de bénévoles maintient depuis cette date la tradition du pain artisanal lors de quatre à cinq fournées par année.

C' est en 1990 qu'a germé l'idée de replanter une vigne sur une parcelle située « En Beauregard » et en 1991, sous les ordres de notre vigneron communal, M. Monnier, avec l'aide de quelques habitants intéressés, la plantation devint effective.

Depuis 1994, date de la première récolte, la commune dispose chaque année de quelques bouteilles de « Pinot Noir En Beauregard » dont une bonne partie est vendue, par souscription, aux habitants du village.

 
   


Saint-Loup
Les bâtiments de l'hôpital de Saint-Loup trouvent place dans notre commune, sur la propriété de l'Institution des Diaconesses.

Depuis le 1er janvier 2005, le regroupement du Centre Hospitalier Yverdon Chamblon (CHYC) et du réseau de soins hospitaliers St-Loup, Orbe, La Vallée (resHO) a donné naissance à la nouvelle entité juridique nommée eHnv (Etablissements Hospitalier du Nord Vaudois)

L'Ecole de soins et santé communautaire de Saint-Loup complète ce complexe médical.